La Compagnie de Len

Forum officiel de la guilde La Compagnie de Len - Eso.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Pour que ma Lumière devienne ta force - L'histoire de Leneor.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MrLeny22
Admin
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2017
Age : 24

MessageSujet: Pour que ma Lumière devienne ta force - L'histoire de Leneor.   Dim 26 Fév - 15:55

Pour que ma Lumière devienne ta force !



  Leneor était un jeune Nordique, qui comme beaucoup, cherchait sa place dans le monde.

   Le jeune homme avait été élevé par son père et avait grandit aux côté de son frère jumeaux Xaoros, à Fort-Ivar dans la Brèche. Leur mère était morte en couche, après avoir donné la vie au second garçon. Celui-ci était né chétif et faible et peu de gens dans le village le voyait survivre à l'hiver qui se préparé dans la région. Mais l'enfant survécu à ce froid rude et son père finit par lui donner le nom de Leneor.
   Bientôt les deux jumeaux grandirent et Xaoros ne cessait de devenir fort et vigoureux, faisant la fierté de son père. Leneor resta un enfant frêle et incompétent. Incapable de manier les armes aussi bien que son frère, l'enfant s'était très vite passionné pour les arts et les récits d'aventure, au grand dam de sa famille.
   Leneor eut l'impression de grandit seul, se sentant différent et exclu. De nombreux enfant de son âge se plaisaient à rire de ses faiblesses. Sa famille semblait aussi distante avec lui et cela pesa sur le cœur du jeune garçon.

   Ayant atteint sa majorité à l'âge de seize ans, Leneor finit par quitter son foyer, dirigeant ses pas vers le vaste monde qui piquait sa curiosité. Il voyagea régulièrement avec des marchands et visita les régions du Sud avant d'atteindre Cyrodiil et les merveilles de la Cité Impériale. Après un séjour de près d'un an dans la capitale, il repris la route avec une bande de joyeux troubadours, qui lui apprirent à jouer du luth et à clamer les poèmes de tout Tamriel. En leur compagnie, Leneor se sentait bien, appréciant le folklore et les légendes dont on lui parlé tout autant que les rires et les fêtes enivrées des bohèmes.
  Cependant, malgré ces voyages, Leneor n'oublia jamais son foyer et ces origines. Il passa beaucoup de temps à fréquenter les tavernes des villes qu'il visitait, abusant de boisson et de chant pour séduire principalement les filles qu'il croisait. Ses ivresses régulières amusait les autres voyageurs, qui se gaussait qu'un nordique tienne aussi peu face à la bière et aux vins du Sud.

   C'est lors d'un de ces voyages à Haltevoie que ces excès finirent par lui porter tort. Le jeune homme avait ,dès son entrée dans l'établissement de "la lie embrumée", remarqué la ravissante Brétonne qui se tenait tranquillement assise au fond de la salle. Dans la trentaine, brune, les cheveux cascadant jusqu'aux épaules, elle portait un regard désintéressé à l'agitation présente dans l'auberge. Une cape de voyage recouvrait sa magnifique armure de plate blanche et une épée pendait à sa taille.
   Leneor s'approcha d'elle, trop ivre pour remarquer le regard sévère qu'elle lui adressé à son approche.
- Alors ma jolie, hic, que dirais-tu de profiter de mes talents d'orateur autours d'une bonne, hic, bière ? Si tu es suffisamment attentif, je pourrais ensuite te raconter mes récits de voyage dans ma chambre.
   Il adressa un sourire charmeur à la Brétonne. Elle lui répondit d'un sourire amusé et moqueur avant de répondre d'une voix calme et ferme.
- Je pense avoir bien plus de récits à te raconter, jeune barde.
   Elle tapota son épée pour ponctuer ses dires. Leneor, d'abord surpris par la réponse, insista tout de même.
- Allons ! Hic ! Une aussi belle femme que toi ne pars certainement pas sur les routes, hic. Mais je pourrais t'emmener avec moi au cours d'un de mes voyages. Une si belle compagnie serait fort appréciable !
   Ecoeuré, la belle brune recula lorsque le nordique approcha son visage du sien.
- J'ai une bien meilleurs idée, le coureur de juppons, lâcha t-elle. J'ai justement besoin d'un nouvel écuyer et tu fera parfaitement l'affaire, j'imagine. Les Nordiques sont connu pour leur force te leur endurance après tout.
   Elle posa son coude sur la table et invita le jeune homme à lui agripper l'avant bras pour un concours de force. Autour d'eux, le silence régnait et tous les regardaient avec curiosité.
- Voilà le marché ! Tu gagne, je te suit et deviendrais ta compagne. Je gagne, tu me suit et obéira à mes ordres, entendu ?
   Leneor ne réfléchit même pas avant de tomber dans le piège. Il força sans prévenir mais la brune résista à la pression exercé par le jeune homme. Après quelques minutes à se jouer de lui, elle finit par plaquer son bras contre la table, décrochant une foule de vivats. Sans voix Leneor fixa la femme qui venait de le ridiculiser alors que tous le monde se riait de lui.
- J'allais tout de même pas la laisser perdre, essaya t-il de se défendre. Cela aurait été bien mal honnête de ma part.
   Les rires redoublèrent et Leneor sentit une certaine colère l'envahir. Cette fois il s'était humilié lui même. Il ne pouvait rejeter la faute aux autres.
   Il allait tout de même répondre quand une vive douleur l'élança à la tempe. Ses yeux s'écarquillèrent tandis qu'il tombait au sol, inconscient.
-   Allez le barde, il est temps de dormir, lança la Brétonne. On a une longue route à faire demain.

   Leneor se réveilla difficilement, engourdis par l'alcool de la veille et par la douleur qu'il ressentait à la tempe. Il s'imagina se réveiller à l'auberge, mais l'air frais qui balaya son visage le surpris immédiatement.
- Tu as enfin retrouvé tes esprits ? demanda une voix autoritaire. Quel fardeau tu fais déjà !
   Leneor se releva d'un bond. Il finit par apercevoir la femme de l'auberge, tout en armure, en train d'aiguiser une immense épée rouge, assise sur un rocher. Leneor regarda alentours, et constata avec horreur qu'ils avaient quitté Haltevoie. Vu la végétation clairsemé et boisé, il finit par en déduire qu'ils étaient aux frontières de Bangkoraï. Ne trouvant aucune réponse à ces questions muettes, Leneor resta hébété un moment.
   La femme se leva et lui jeta une courte épée à ses pieds, tandis qu'elle brandissait l'énorme espadon d'acier d'une main.
- A partir d'aujourd'hui, tu te lèveras avant le soleil. Tu préparer nôtre repas et rangeras le campement.
- Quoi ? Et vous alors ? Je ne sais même pas qui vous êtes !
- J'ai gagné rappelle toi, répondit simplement la Brétonne. Ta vie m'appartient désormais. Je suis ton maître et tu devras me parler avec respect ! Est-ce bien clair ?
   Sans savoir pourquoi mais Leneor ressentit alors chez cette femme une aura de puissance terrifiante. Il déglutit avec peur avant de hocher la tête, soumis par les caprices du destin.
- Ramasse l'épée, ordonna le maître. Montre moi de quoi est capable un Nordique.
   Leneor hésita mais finit par obtempérer malgré son esprit embrumé par l'alcool. A peine eu t-il l'épée en main qu'une lame rouge sang pourfendit l'air à quelques mètres de lui. Il s'écarta vivement sur le côté, mais déjà la Brétonne était sur lui et le renversé d'un coup de pied dans les jambes.
- Relève toi !
   Après avoir échangé quelques coups peu concluant, Leneor retomba une deuxième fois au sol. Son maître soupira.
- Je n'ai jamais vu quelqu'un d'aussi incapable que toi. Quelle plait il m'a pris de te prendre comme écuyer. Enfin.
   Elle s'éloigna du jeune homme, et scella son cheval. Elle désigna une seconde monture et demanda :
- Tu sais monter au moins ?

   Les journées qui passèrent furent une succession d'horreur pour le jeune Leneor. Son maître lui menait la vie dure, l'obligeant à accomplir les tâches les plus ingrates. Après avoir avalé leur petit-déjeuner, la Brétonne entrainait Leneor aux maniements de l'épée. Cependant Leneor ne progressait pas et ne fournissait aucun effort. Après l'avoir plaqué au sol deux ou trois fois, la belle brune se lassait et ordonné le départ. Le soir ils discutaient peu, mais un soir, sans comprendre pourquoi, Leneor se confessa sur son passé. Il expliqua le sentiment d'échec qu'il ressentait. Il avoua aussi qu'il se sentait responsable de la mort de sa mère. Cette soudaine envie de se confier fit sourire son maître, qu'il le trouva alors plutôt attachant.
   Ils voyagèrent dans tout Bangkoraï sans but, et traversèrent une partit du désert jusq'à atteindre l'est de Cyrodiil.
   Un matin, Leneor se réveilla plutôt que d'habitude et aperçu la silhouette sombre de son maître s'éloignait du campement. Intrigué il l'a suivie discrètement. Il l'a retrouva plus loin, à genoux, en train de prier, le corps entièrement nue. Malgré les nombreuses cicatrices qui zébrait sa peau pâle, elle était d'une incroyable beauté. Ses formes étaient douces et délicates et sa poitrine était ferme et rebondie, donnant à sa silhouette une harmonie singulière. Alors qu'il rougissait en la détaillant, un détail lui fit ouvrirent les yeux. Un halo de lumière blanche enveloppa son maître, scintillant sur sa peau en une multitude de paillette éclatante.
- Qui êtes-vous ? demanda Leneor après s'être approché de la Brétonne.
  La lumière s'évapora instantanément, replongeant le monde dans la lumière rosâtre de l'aube.
- Depuis quand m'espionne tu ? répliqua son maître en colère.
  Leneor ne s'excusa pas. Il avait déjà vu de la magie, mais jamais une aussi pure et douce.
- Qu'avez-vous fait ? insista t-il. Qu'elle était cette magie.
  Après s'être revêtu, la belle brune soupira.
- Et bien. Je ne voulais pas t'apprendre ça avant longtemps... Mais la région devient de plus en plus dangereuse. Peut-être est-il l'heure de t'enseigner ?
  Elle semblait se parler à elle même, sans même s'apercevoir que Leneor l'harcelé de question. Ils retournèrent au campement et le maître dégaina immédiatement son épée. La brandissant devant le jeune homme, elle dit :
- Je suis une prêtresse de Méridia, Déesse de la lumière. C'est son pouvoir qui me permet de lever cette épée contre les ténèbres. Et je vais maintenant t'apprendre ce pouvoir.
   Sans avoir pourquoi, l'excitation et l'enthousiasme de Leneor retomba. Il fit la moue, refusant d'apprendre les leçons de la Brétonne. Celle-ci ne s'en formalisa pas et l'obligea dès lors à méditer chaque matin afin de canaliser son pouvoir. Une fois de plus Leneor ne progressait pas. Il avait encore du mal à résister aux assauts de son maître et sa maitrise de la magie était faible. Ils voyagèrent encore une quinzaine de jours en s'arrêtant régulièrement pour s'entrainer.

   Un après-midi, alors que la belle brune arrêté son cheval, Leneor souffla bruyamment, croyant devoir passer encore une heure à méditer.
- Silence ! s'exclama alors son maître, le visage tendu et inquiet.
   Elle mit pieds à terre, invitant Leneor à en faire autant. Elle dégaina son épée et observa les alentours.
   Malheureusement, l'assaut fut brutal et soudain. Sortant des ombres d'un sort d'illusion, une vingtaine de maraudeurs surgirent devant eux, arme en main. La belle brune résista à leur assaut, assénant quelques coups quand l'occasion se présenté. Plusieurs maraudeurs finirent par tomber sous ses frappes mais ils semblaient être toujours aussi nombreux. De son côté Leneor se défendait du mieux qu'il pouvait. Il levait son épée avec peur mais finit par fendre le crâne d'un des bandits. Alors qu'il allait s'écrier de joie, la voix de son maître lui parvint, si distante et pourtant si proche.
- Leneor attention ! Ils sont déjà mort ! cria t-elle.
  Alors que le garçon baisser les yeux vers celui qu'il venait de tuer, il remarqua avec horreur qu'il se tenait de nouveaux debout, prêt à frapper.
- Il y a forcément un nécromancien parmi eux. Si on le tue, nous gagnerons. Utilise ta magie Leneor !
  Mais Leneor n'entendit pas son maître. La vue du cadavre devant lui le paralysait. Sa main se mit à trembler et il lâcha son épée. Il ferma les yeux lorsqu'il vit le coup venir sur lui, prêt à mourir.
  Mais la lame maudite ne le frôla même pas. Un bruit de déchirure le sortit de sa transe et il vit avec horreur son maître se tenir devant lui. Son armure blanche était tâché d'un sang noir, un sang de mort, mais au milieu, un rouge plus vive commencé à se répandre. Il avisa alors la lame qui perforait le ventre la Brétonne.
- Maître ! s'écria t-il.
 La belle brune chancela légèrement, perdant beaucoup trop de sang. C'est alors que Leneor perçut le chuchotement d'une douce mélodie. C'était la voix de son maître, qui psalmodiait une formule magique. Son corps s'illumina d'une brulante lumière dorée et s'étendit sur une centaine de mètre, plongeant le monde sous la puissance de sa bénédiction. Agressé par les feux de la lumière, les morts tombèrent les uns après les autres disparaissant dans les méandres du monde. Le Nécromancien fut lui aussi frappé par le sort, sa chair se consuma en un brasier d'argent. Il hurla de douleur tandis que le jugement divin le terrassé.

  Alors que la bataille prenait fin, la belle brune tomba, épuisé et mourante. Leneor accourut jusqu'à elle, les yeux en larmes.
- Maître ? Maître ? Je vous en supplie...resté avec moi !
- Len...Leneor...
- Pourquoi ? Pourquoi avez-vous fait ça ?
  La belle brune esquissa un sourire, alors que son esprit dérivé. Elle caressa les joues de Leneor, l'admirant une dernière fois.
- Pour que ma Lumière devienne ta force.
  Elle ferma les yeux, le souffle faible.
- Maître ? Non...Maître ?
- Aurore. Je...m'appelle...Aurore.

  Leneor incinéra la Brétonne là où elle était tombée. Fou de chagrin et de colère, il finit par réussir à soulever l'espadon de son maître, et la porta en gage de repentir. Après plusieurs mois d'errance dans la solitude et la recherche du pardon, il finit par obtenir la magie de Méridia et fit la promesse à son défunt maître qu'il débarrasserai le monde des ténèbres. A chaque fois qu'il utilisait sa magie, Leneor avait l'impression de ressentir la lumière d'Aurore, comme si son maître continuait à le guider.
  Leneor rentra chez lui, et renoua avec sa famille. Il s'installa à Fort-Ivar, où il se maria avec une femme douce et merveilleuse. Il eurent un garçon qu'il nommèrent Lievan. Pendant quinze ans, Leneor fut en paix.

  Mais bientôt l'Eruption des âmes ravagea le monde et Tamriel devint champs de guerre. Leneor reprit les armes aux côtés de son frère Xaoros afin de vaincre les ténèbres de Molag Bal et tenir sa promesse. Il finit par mourir sous les mains du Culte du Vers alors qu'il tentait de protéger Fort-Ivar d'une ancre. Il fut capturé par Molag Bal et le Prince des Deadras lui dit :
- Ton âme m'appartient désormais !
  Leneor sourit et pensa en son fort intérieur : " J'ai perdu mon âme dans un bras de fer il y a bien longtemps " !
  Il allait tenir sa promesse !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacompagniedelen.forumactif.com
Psycherie

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 26/02/2017
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Pour que ma Lumière devienne ta force - L'histoire de Leneor.   Mar 28 Fév - 14:22

C'est gai Sad
Cependant c'est une belle histoire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MrLeny22
Admin
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Pour que ma Lumière devienne ta force - L'histoire de Leneor.   Mar 28 Fév - 15:40

Merci beaucoup !
J'aime quand c'est tragique ! J'adore ça ! Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacompagniedelen.forumactif.com
Psycherie

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 26/02/2017
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Pour que ma Lumière devienne ta force - L'histoire de Leneor.   Mer 1 Mar - 19:28

J'aime po le tragique...
La vie est assez dure comme ça, sans encore se rajouter des films ou des histoires tragiques !
Vive la gaieté, les elfes, les fleurs, la nature, la lumière ! A bas la noirceur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MrLeny22
Admin
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Pour que ma Lumière devienne ta force - L'histoire de Leneor.   Mer 1 Mar - 19:47

Le tragique est une forme de réalisme !
De plus le tragique révèle beaucoup plus d'émotion que la joie et le bonheur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacompagniedelen.forumactif.com
Psycherie

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 26/02/2017
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Pour que ma Lumière devienne ta force - L'histoire de Leneor.   Mer 1 Mar - 19:49

Si je veux du réalisme, je sors de chez moi... Rien que mes voisins... c'est tragique !
Y'en a qui picolent pour oublier... Moi je joue dans la joie et la bonne humeur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MrLeny22
Admin
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/02/2017
Age : 24

MessageSujet: Re: Pour que ma Lumière devienne ta force - L'histoire de Leneor.   Mer 1 Mar - 19:52

Ah mais je joue aussi dans ces catégorie là...mais j'en fais pas des illusions sur la vie non plus...Y'a des bons et des mauvais moments et il est important de savoir regarder les deux !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lacompagniedelen.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour que ma Lumière devienne ta force - L'histoire de Leneor.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour que ma Lumière devienne ta force - L'histoire de Leneor.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le miracle de la Lumière Sainte à Jérusalem?
» Cours 4e Lumière
» livres pour préparer septembre 2012
» Message de ABBA Père
» La Wicca: Comment Faire ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Compagnie de Len :: La Compagnie :: Histoires des Compagnons-
Sauter vers: